Bonnes adresses
Comment bien s’y prendre pour préparer le TAGE MAGE ?

A lire : L'éthique du protestantisme

Le produit intérieur brut

D'une importance considérable pour les épreuves écrites des admissions parallèles BAC+3 en Grandes Ecoles de Commerce, le TAGE MAGE est un test difficile. Créé par la FNEGE sur le modèle du GMAT, il est censé évaluer les aptitudes des candidats pour les études de management. En réalité, il s'agit d'un exercice qui suit une logique propre et dont le résultat dit davantage d'un candidat sur sa préparation que sur ses capacités. C'est pourquoi il est recommandé de suivre une formation spécifique, dès lors que l'on place des objectifs importants dans le résultat au TAGE MAGE. Voici quelques conseils inspirés du site Tage Major, leader français de la préparation aux concours des Grandes Ecoles en France.

Les différentes parties du TAGE MAGE qu'il faut préparer

tage mage

La troisième partie (raisonnement et argumentation) est classique pour tous ceux qui pensent passer un test de logique. Il existe plusieurs formes de questions : des énoncés pour les quels vous devrez déduire la conclusion, des raisonnements syllogistiques : « Tous les capitaines ont 50 ans, mon oncle est capitaine, mon oncle a donc... ». C'est un test pour lequel il est nécessaire de s'entrainer. Il ne faut pas être surpris par la question et savoir immédiatement de quel type de tests il s'agit. L'important est de s'entraîner à ce genre de questions pour essayer d'en apprendre le maximum. Il existe des questions récurrentes parfois déroutantes : Marc ment le mardi, mais jamais le jeudi, le mercredi il dit quasiment la vérité. Son frère Louis fait tout l'inverse de lui. Aujourd'hui ils disent tous deux : «je mens», quel jour sommes-nous ? Cet exemple montre qu'il existe des tests qu'il est important d'avoir vus au moins une fois pour comprendre le fonctionnement.

La quatrième partie (conditions minimales) est largement inspirée de « data suffiency » du GMAT. Ce test dont les réponses sont toujours les mêmes est déroutant par sa forme. Il oblige à faire le lien en trois blocs. Le premier étant l'énoncé qui fournit un problème incomplet bien particulier (du genre quel est la différence entre un lingot ?) ainsi qu'une question. Le second étant une première information additionnelle qui vient compléter l'énoncé, parfois de manière satisfaisante parfois non. Le troisième bloc est une deuxième information, dont le rôle est identique à la première information.

La sixième épreuve (la logique) est la partie la plus simple. Cet exercice découpé en trois parties mélange des doubles séries, de chiffres et de lettres. J'entends par double série, deux séries de nombres ou de lettres qui se croisent sous la forme d'une croix. (Une ligne horizontale et verticale donc). La ligne horizontale ayant un caractère commun (comme un multiple commun, ça ne peut être que des multiples de 13, 2 aurait été évidemment trop simple) La ligne verticale ayant également un caractère commun DIFFERENT de l'autre ligne. Mais ces deux séries forment une croix. Elles comporteront donc un nombre ou une lettre qui regroupera la caractéristique commune de la ligne horizontale AINSI QUE de la ligne verticale. Le but de l'exercice est de trouver la caractéristique commune à ces deux séries, pour pouvoir trouver la bonne réponse. Il y a 10 questions sur les doubles séries et 5 questions sur les séries graphiques. Pour les séries graphiques, la règle est semblable aux doubles séries : il existe un caractère commun aux trois éléments exposés, vous devrez trouver le quatrième élément qui vient compléter la série. Cependant, dans la série graphique existe une idée de suite, vous devrez compléter la série en observant une occurrence dans chacune des trois premiers éléments graphiques.